Marre des familles recomposées

Posted: 3rd mars 2011 by topolino18 in Amitié / amour
Tags:
2

Mais où est vraiment notre place de beaux parents dans cette société???

Si tu ne t’occupes pas de tes beaux enfants comme si c’étaient les tiens au bout du compte on t’assène le fameux couplet sur le laxisme des parents d’aujourd’hui!!

Si au contraire tu assumes tes devoirs envers tes beaux enfants de ta famille recomposée ( et souvent construire sur les bases de 2 familles décomposées) et que tu fiches une claque à ton « adolescent rebelle » pour lui éviter des faire des conneries , on te traduit en justice pour maltraitance sur mineur!!

Purée ! va falloir que notre société choisisse une fois pour toute!!! Puisque 30% de nos familles sont concernées.

De plus en plus les « ados rebelles » savent visiblement comment jouer sur ces ambiguïtés pour, au bout du compte, obtenir de faire ce qu’ils veulent à cet age critique où on a besoin de garde-fous.
Et au final, c’est souvent eux qui en payent le prix, même s’ils le regrettent 10 ans plus tard en général d’avoir pourri la famille (et leur vie) par un comportement égoïste et insouciant durant la crise de jeunesse qui leur coûte, parfois, leurs études/diplôme et carrière.
Et dans les pires des cas aboutissent à un isolement affectif et familiale difficile a surmonter et plongeant dans la détresse et la peine toute la famille.

Deux fois la même expérience à 20 ans d’intervalle, c’est troublant comme coïncidence non ?

Il y a 30 ans je devenais beau-père d’un bout de choux né sans père (elle a fait un bébé toute seule…); Je l’ai totalement assumé et suis devenu son « papa » à part entière (école, éducation, jeux, affection etc.); Arrivé à la crise d’adolescence classique (rejet de toute autorité, des études etc.) j’ai eu droit au non moins classique « au fond, t’es pas mon père ; J’ai pas a t’obéir! »; Résultat: impossible d’instituer 2 types d’éducations différents avec les frères et soeurs nés entre-temps, d’où disputes permanentes, ambiance rapidement dégradée dans le couple et divorce. Bon! On se dit « pas de bol » ; j’mis suis mal pris ; J’aurai pas dû usurper la place d’un père…

20 ans plus tard rebelote. Une nouvelle femme (merveilleuse), avec déjà une fille mignonne mais chiante au possible à 10 ans passés, (Capricieuse(fille unique à sa môman; Caractérielle, mais en manque énorme d’affecte paternel/masculin; Effronté en permanence et cherchant en permanence à recréer l’ambiance de conflit familiale lui rappelant sa chère petite-enfance de gosse baffée…

Mais bon! Par amour on prend le tout et on se dit qu’on arrivera cette fois à surmonter les écueils de la croissance, étant par le fait déjà averti par une première expérience ; On ne refera pas les même erreurs ; On ne se laissera pas appeler « papa » même sur ses demandes insistantes ; On maintiendra une légère distance affective (et dieu que c’est pénible quand on adore les gosses!) pour ne plus se faire taxer d’usurpateur.

Ben non! Quand on s’oppose à ce que l’ado en crise largue ses études en stade final, gifle la mère et se venge sur la petite soeur, on se retrouve devant une juge pour une paire de baffe (1.000 fois méritée selon les flics qui procèdent aux investigations et ne lâchez pas monsieur… te conseillent ils! Idem pour le psycho. et tout l’entourage) ;
Et pour peu que la gosse en rajoute deux tonnes, elle t’accuse même de la « cogner régulièrement », faire des différences avec les autres mômes du foyer familiale (Merde , j’aurais donc du la laisser m’appeler papa tout compte fait ?) pour être bien sûre de passer pour une victime « brimée » afin d’obtenir le fameux sésame du juge lui permettant de bien foutre ses études en l’air, pourrir toute l’ambiance familiale et, temporairement, avoir l’illusion que ça y’est : on a enfin le droit de faire « ce que l’on veut ». En devançant même l’âge de la majorité grâce à la sentence de cette brave juge des mineures qui vous lance comme un couperet devant elle : Monsieur, n’étant pas votre fille, vous n’avez ni a la gérer, et encore moins à la punir même si elle s’en prend physiquement à sa mère (TA FEMME!!!) et sa petite fille (TA FILLE!!!); Après ça, toute autorité parentale est définitivement jetée aux orties avec le bébé du bain.

Déjà bien heureux si, pour être bien sur d’en arriver à ses fins, l’ado ne t’accuse pas de pédophilie et autres douceurs du même genre ! Bien sûr, la justice est bien faite et dans dix ans elle te blanchira, pas d’inquiétude a avoir.
voir par exemple l’affaire d’Outreau

Après quoi, t’es sûr que ta vie, qui était déjà difficile avec la crise d’adolescence de ta belle fille « belre », va devenir un enfer quotidien par l’impunité que lui accorde la justice.

Tes autres gosses, eux ne comprennent évidemment pas pourquoi eux ils doivent débarrasser leurs assiette… mais pas la « rebelle » ! Ni pourquoi on leur demande de ranger leur chambre; se laver les mains; prendre des douches régulièrement; rentrer à des heures « normales » sans trainer dans les rues la nuit, et surtout bosser à l’école; etc, etc.; alors que l’Ado à droit à un sauf conduit officiel qui lui permet d’être relevée de toute règle (et sanctions) famililale. Va leur expliquer ça, toi !

Bref toutes ces règles non laxiste de vie familiale normales, que l’ado rebelle n’a évidemment plus a respecter, n’existent plus par volonté divine, biffées 2mn. Dnnant ainsi un splendide exemple aux plus jeunes de tout ce que l’on nous rabâche qu’il ne faut pas faire pour aider nos enfants à grandir sainement et se construire un avenir radieux : ne pas mettre de règles, barrières, garde-fous, limites, cadres (les expressions diffèrent d’un bon livre de psychologue spécialiste de l’enfance à l’autre, destiné à bien « éduquer » les parents pour éviter que l’on fasse de nos ados des délinquants potentiels (hi, hi, ou plutôt 😉 😉 pour être dans l’coup).

A défaut, on passe pour un parent LAXISTE? Mais c’est cette société qui pousse les parents et beaux-parents a « baisser les bras » (autre chose à ne pas faire il parait!);

Et au bout du compte, la plupart divorcent, ou se bourrent d’anti-dépresseur (tiens, voila peut-être pourquoi la France est championne du monde sur ce terrain… et sans Domenech cette fois).

MARRE, MARRE, MARRE.

Pourquoi la gueulante? Parce que dans la salle des pas perdus du tribunal de Versailles où j’ai tenté d’aller expliquer ça à la juge acariâtre, j’entends un autre « Beau-père » expliquer exactement la même mésaventure à un troisième…qui était là pour les mêmes raisons.
Fin de l’histoire? : On s’est mis à pleurer tous les trois.

L’épilogue: j’ai eu droit il a un peu plus de six mois aux excuses de mon premier fils « rebelle » … en même temps que ses reproches de ne pas l’avoir « cadrer plus sévèrement », ce qui lui aurait « éviter l’échec scolaire et les galères endurées depuis, petit boulot après petit boulot », d’où les difficultés économiques qui lui ont régulièrement pourries ses diverses tentatives de créer (construire) sa famille.

Merci la société, et merci Madame le juge (en générale se sont des femmes) de mettre en danger 1/3 minimum des familles françaises! Et nos gosses par la même occasion que vous étiez sensées protégés.
A trop confondre la maladie et le thermomètre, votre incompétence est le vrai danger de notre société.
Et votre incapacité à vous remettre en question est pitoyable…comme le sont ses « beaux-parents » qui passent devant vous, l’air penaud, et contraints de s’excuser devant des ados ingrats pour avoir fait leur devoir d’adulte. Et que vous recondamnerez parfois dans quelques mois pour « laxisme » lorsqu’ils vireront de travers, n’ayant plus de repère dans une société incohérente !!!

  1. rudegreg dit :

    Intéressant et troublant !!!
    Les femmes de ces enfants ne viennent pas témoigner pour défendre les beaux pères ?

  2. topolino18 dit :

    ô que si qu’elle a tenté de témoigner. Malheureusement étrangère , elle n’a pas pu répondre (on ne lui en pas non plus laissé la possibilité à voir le compte rendu de l’audience) et de toute façon une phrase lapidaire réduit à zero ses déclarations  » Mme ne semble pas être en mesure de prendre position » (???) ; si ce n’est pas prendre position de mentionner que la gosse est « ingérable, impertinente et insolente; refusant toute autorité et n’ayant qu’une idée en t^te : rejoindre son petit copain en sacrifiant se étude… »; Effectivement elle ne doit pas savoir prendre position . Comme disait La Fontaine  » Que tu sois pauvre ou puissant… »