3

Bon c’est vrai on y a appris des choses intéressantes et surtout on a eut la chance d’avoir un système éducatif pour nous transmettre un peu de savoir.
On y a appris plus ou moins bien le calcul et l’écriture et d’autres choses mais on y a surtout appris l’échec.
Et chose plus troublante avec le recul je me rend compte que les premiers de la classes ne sont pas ceux qui ont le mieux réussi dans la vie. J’ai bien sur quelques exceptions dans mon entourage mais franchement ce n’est pas la norme.

Non dans mon entourage j’ai surtout ce que les profs appelaient des cas désespérés et désespérants qui celons eux étaient en train de gâcher leur vie alors qu’il avaient des capacités. Enfin soyons juste seulement la moitiés des profs pensaient cela les autres nous voyaient comme des cas sociaux. Et d’ailleurs il ne se cachaient pas pour nous le dire en classe devant tous le monde; vous savez le « monsieur X… puf puf qu’es ce qu’on va bien pourvoir faire de vous. ? ! » ou quant-on vous rend une copie qui dépasse le 10 « Vous avez été touché par la grace de dieu ? ».

Bon moi j’avais même eut le droit sur mon bulletin trimestrielle : « est une belle plante verte » en commentaire du prof…

On était pas les premiers de la classe. on profitait de la vie, on faisait autres choses que d’apprendre par coeur des trucs cons. On était dans les boites de nuit la veille du bac… Enfin bref un peu fou fou…

Sauf que lorsqu’on prend des nouvelles en recroissant d’anciens camarades on découvre des surprises. Et pas les moindre. Celui qui n’a même pas eux son bac a réussi a se retrouver a la tête d’une petites chaine de magasins de sports tandis que celui qui avait 16 de moyenne fait un métier peu valorisé (je ne vais pas le citer pour ne froisser personne ce n’est pas le but du coup de gueule).

Alors quand on en discute entre pote de l’époque on se dit qu’on a appris des choses qu’on nous donne pas à l’école, que c’est peut être le caractère, la personnalité qui a fait la différence… on sait pas trop on constate.

Sensibilisé par le sujet (ayant été limite brimé par le système éducatif étant légèrement dyslexique. A l’école ils n’aiment pas, si tu ne sait pas écrire t’es obligatoirement idiot en France) je suis tombé sur cette vidéo  :

Ce Faysal Hafidi m’a éclairé ma lanterne… Sincèrement tout est devenu limpide et j’acquiesce ces propos a 200%.
C’est simple tous les commentaires négative de l’école j’y ai eut le droit.
Je revendique d’avoir été plus que moyen a l’école (sauf dans les matière scientifique qui était mon trip, ma passion). Mais je revendique aussi de n’avoir pas été moulé, lobotomisé par ces gouroux du savoir qui veulent t’obligé a penser comme eux. Enfin c’est même pire a ne pas penser et surtout a apprendre bêtement sans comprendre.

Il serait temps que les professeur mais aussi le système éducatif dans son ensemble ce remette en question en déterminant leur objectifs dans la société et donc les moyens a mettre en place pour y parvenir. ET quand je dit moyen je ne parle pas spécialement d’argent. Les dyslexiques ne sont pas plus idiots et je pense même le contraire. Mais il faut leur présenter les choses autrement tous simplement.

  1. angelzeke dit :

    C’est marrant j’ai exactement toutes les qualités et les commentaires associés… ça ressemble a un sketch mais c’est criant de vérité!

  2. rudegreg dit :

    je savais que tu allait aimer 😉
    ca t’as rappelé des souvenirs !

  3. angelzeke dit :

    bah en fait j’avais fait le même constat, de reprendre contact avec des anciens camarades. De voir que les meilleurs étaient parti dans la coke (-ca cola /sifle), des métiers en adéquation avec leur merveilleuse faculté à apprendre sans trop réfléchir.
    J’avais eu comme appréciation de ma prof d’anglais « rend folle les filles de STT le vendredi soir » J’ai pensé qu’elle n’avait rien de plus intéressant sur moi à dire.