0

Tout d’abord, quel est ce mot barbare, cela provient du site The Pirate Bay(TPB) qui reprennent le discours du 18 juin 1940 de Winston Churchill, remplaçant tout simplement l’Allemagne Nazie par la MAFIAA et déclare une guerre sans merci contre les partisans de la censure.

L’europe est en train de nous pondre un firewall européen obligatoire pour tous les fournisseurs d’accès, vous vous dites moi cela me concerne pas, je suis un honnête citoyen qui ne télécharge pas de fichiers illégaux, malheureusement cela concerne tous les citoyens Européens qui possèdent un accès internet et qui aimeraient garder leur liberté de surf, tout comme on souhaite garder notre liberté d’expression.

Car en effet, si un jour on met en place ce firewall, ce n’est pas seulement TPB qui se verra son accès coupé du monde européen mais bien de nombreux sites, qui pour tel ou tel raison obscure ou sans raison d’ailleurs, ne verront privé d’accès.

Prenons l’exemple de koogueule, on l’on vous laisse le droit de vous exprimez, admetons que quelqu’un écrire un article fort intéressant sur notre chère président tant aimer (je commence déjà à prévoir le méchant firewall), mais il écrit quelques vérités qui dérange. On coupera tout simplement l’accès à koogueule.

Alors que faire, korben propose dans son article :

  • Est-ce en continuant un travail d’information du grand public comme certains sites le font ? (Numerama, PcInpact, ou encore moi avec mes modestes articles CGT 2.0 entre 2 articles lolcats icon smile La guerre des Internets a commencé ))
  • Est-ce en continuant un travail de lobby politique pro-Internet comme le font le Parti Pirate ou la Quadrature du Net ?
  • Est-ce en se lançant dans des actions de piratage citoyen comme le font certains groupes de hackers qui se mettent alors dans l’illégalité ?
  • Est-ce en laçant de grandes opérations de boycott ou de blocage contre certains des ennemis d’Internet ?
  • Est-ce en déplaçant ce combat virtuel au monde réel (dans la rue) et se lancer dans des protestations un peu plus sèches comme l’ont fait nos amis Tunisiens ou Egyptiens ?

 

Pour ma part, je pense qu’il faut s’attaquer à ceux qui font l’Europe aujourd’hui au niveau où l’on peut le faire. Notre représentant européen est notre chère président, appelons au boycotte de ce président et de tous les futurs présidents qui veulent un internet privé d’âme et de libertés.

Si cette démarche est faite au niveau européen, nous ne risquerons pas d’avoir un internet dépourvu du concept même de son existence, qui rappelons le, était fait pour partager dans une premier temps. A moins que quelqu’un ai une idée pour faire un nouveau internet libre.